Les amis-dépendants, les amis jetables… et autres questionnements sur l’amitié.

L’amitié peut avoir des silence
se réduire parfois à une simple présence
C’est le moment le plus beau
est celui où l’on n’a plus rien à se prouver

Je n’ai jamais réellement connu cette notion d’amitié type dépendant. Il est vrai que la majorité des fois où j’ai été réellement dans une amitié fusionnelle j’ai fini par être déçu par cette personne. En général j’admire voir sublime, mets la personne sur un pied d’estale et au final la chute est violente.

Le syndrome du « Tu veux quoi toi? »

Last Forever Part One : How i met your mother

Quand tu as été déçu plusieurs fois par les gens, tu finis par être quelqu’un sur la défensive dès qu’on creuse un peu trop dans ton intimité. Les psychologues me classeront en personnalité de type évitante car les activités en groupe ne me plaisent pas naturellement et quand je fais le plein de dose sociale je dois faire un break équivalent au double de la dose reçue. Du coup difficile d’aller trouver de nouvelle amitié. En générale c’est assez simple les étapes de la fuite sont toujours les mêmes:

  1. Je suis très sympathique et social je parle à tout le monde
  2. Je reste très poli et courtois, je partage beaucoup d’anecdote la première fois
  3. Je commence à ne plus rien dire de moi-même et à prendre la distance
  4. Je commence à être froids et évitant. (On va même jusqu’à bosser les dimanches…pour éviter les soirées du samedi soir)…
  5. Je recommence le même cycle

Assez galère à la longue, chaque semaine je dois me dire  «Bouge-toi, va prendre des nouvelles (Assez étrange surtout au vu de mon article sur le sujet (Voir le sujet)

Non friends

 de cette personne… ne l’embête pas trop»… La pire des choses recevoir des sms d’un fantôme du passé….Souvent tu dis ok on y répond mais s’il veut qu’on se voit on fait comment?  Comme dirait Barney si tu es un fêtard qui aime les même soirées tu n’es qu’un routard, mais bon il arrive qu’on rencontre des gens sympathiques et parfois on se demande comment ils peuvent avoir autant d’amis, déjà en avoir 2-3 c’est du boulot mais là, j’ai envie de prendre l’exemple d’une amie qui voit une personne différente chaque soir… Et partage ses week-end en 3… Sans oublier d’aller déjeuner avec sa mère et sa soeur. Je me demande comment on arrive à être à ce niveau de sociabilité et surtout entretenir les relations à ce niveaux.

Les amis qui ne se déplacent que par deux et les amis jetables

Il y a forcément dans votre entourage des personnes qui font tout ensemble, qui passent leur week-end ensemble… Je me souviens avant l’arrivé de skyblog, msn, facebook en gros d’internet à la maison, je passais le clair de mon temps avec un ou deux potes. On faisait quasi tout ensemble… Puis arrive internet et skyblog, Msn, facebook, myspace… on entre dans une course à la sociabilité. On a des amis jetables qu’on va garder sous le coude ou bien les jeter pour un oui ou pour un non. Je me souviens de l’époque antérieure à l’internet quand tu te disputais avec un pote, tu faisais en sorte d’aller soit vers le pardon soit de choisir de couper les ponts. Avec MSN est arrivé la tendance à bloquer les gens qui d’un seul coup ne nous intéressent plus. Nous sommes devenus des produits de marques périssables, qu’on prend et qu’on jette. Certains te parlerons pendant des heures, des semaines entières, te proposeront d’aller au cinéma, de prendre un verre, puis un lundi matin tu te réveilles et ils ne répondent plus à tes messages, ne font plus rien et ne donnent aucune explication.

chatpotte

L’ère de la communication a créé une non communication

Il est horrible que de penser qu’avant tout ça, si tu voulais voir quelqu’un ou parler à quelqu’un fallait sortir. La communication est devenue si simple, que la paresse a pris le dessus et on ne se parle plus, on ne se voit plus. On invente même une vie parfaite sur le web qui a créé une baisse du morale de chacun. On donne l’illusion de…

Il y a quelques années de cela on avait un spot TV sur la vie des gens qui  se créaient une illusion de vie parfaite mais qui au final n’avaient qu’une vie assez simple. Non pas minable mais simple. On veut vendre du rêve, on veut donner l’illusion qu’on a une vie de star… Mais non… On est simplement des gens simple assis dans notre canapé à attendre que la semaine se passe pour profiter du week end… Un week end qui se résume à aller faire le plein du frigo, parfois aller emmener les gosses au sport et dire bonjour aux grands parents ou à la belle famille. Bref une vie nian nian mais réelle.


Sinon j’ai découvert ce joli article pour vous http://speedevelopment.com

Quelques lectures

Réseaux sociaux et structures relationnelles:

L’analyse des réseaux sociaux est une méthode sociologique de modélisation de systèmes d’interdépendances au sein d’un milieu social. Elle est utilisée notamment comme méthode de cartographie des flux d’échanges sociaux et économiques. À ce titre, quel que soit le phénomène social étudié par le sociologue, cette approche structurale est possible si ce phénomène a une dimension relationnelle observable de manière systématique. Elle permet d’étudier les processus fondamentaux de la vie sociale, dont les formes de solidarité, de contrôle social, de régulation et d’apprentissage sont souvent peu visibles en situation. Plus d’infos

Génération Y : Les jeunes et les réseaux sociaux, de la dérision à la subversion

Ils ont entre 15 et 25 ans et ils ont grandi avec Internet. Ils participent massivement aux réseaux sociaux, et le web a révolutionné leur façon de regarder le monde et de s’y projeter. Emergence d’une « identité numérique expressive », conversation en continu, productions artistiques amateurs, culture lol, raids de hackers, actions protestataires, attachement à une économie du gratuit : se dessinent ainsi de nouveaux profils psychologiques, une façon inédite de vivre ensemble et de s’organiser, un mode de consommation dont le modèle économique reste à créer. Mais, face à une innovation technologique d’une telle ampleur et aux transformations sociales qu’elle génère, ne peut-on d’ores et déjà parler de rupture anthropologique ? Plus d’infos

Publicités

3 réflexions sur “Les amis-dépendants, les amis jetables… et autres questionnements sur l’amitié.

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s