On est tous coupable, même-toi

«Puisqu’on est jeune est con…»

Si tu es dans la génération 2000 tu as connu Saez et sa chanson « Jeune et Con » qui avait inondée les ondes.

 

Dans ces prochains jours nous allons rendre hommage à un homme qui a su agir au péril de sa vie. Un homme qui a donné sa vie pour les couleurs de son pays, dédié sa vie à la noblesse du devoir et du service.

Demain nous allons reprendre nos petits trains de vie et dire de nouveau ces mêmes choses sur l’étranger qu’on dévisage au coin de la rue, en oubliant parfois qu’on est tous des étrangers dans le regard de l’autre.

On se cherche un coupable, qui n’est pas toujours le bon. Nous avons besoin de ce coupable pour déposer le poids de nos pensées et de nos peurs.
dicrimination
Le vrai coupable n’est pas l’islam
Le vrai coupable n’est pas l’étranger
Le seul coupable est celui qui lit et écrit ce texte… nous! Nous avons abandonné des amis, des voisins, des connaissances dans le fanatisme. Quand un pote sombre dans l’alcool, dans la drogue ou dans un surdosage de religion, de dogmes au point de quitter la réalité et vouloir tuer des gens.

Le fanatisme c’est comme l’opium c’est un poison qui nous rend con et nous fait perdre raison.
Quand une personne est dans le besoin, nous avons pris l’habitude de détourner notre regard, car il est plus facile d’aller vivre sa vie que de se poser les bonnes questions. Quand tu as quelqu’un qui te répond ça va, demande lui ce qu’il a fait aujourd’hui. Ne demandons plus à quelqu’un bêtement comment il va, intéressons-nous à sa vie, ses moments, ses égarements. Chacun est unique, chacun mérite qu’on pose un regard sur lui. Ne détournons plus le regard, car nous sommes sinon les complices ou les témoins d’un mal qui ronge notre société, l’égoïsme substantiel.
L’égoïsme fait de nous un esclave. En nous c’est le chaos, sous le règne d’une tyrannie intérieure où nous sommes à la fois le maitre et l’esclave. Dans ce combat intérieur invisible se met en place ce qu’on pourrait appeler l’égoïsme substantiel.

Le bon samaritain a changé une chose, au lieu de se dire qu’est-ce qui va m’arriver si je l’aide, il s’est posé la question que va-t-il arriver si je ne l’aide pas.

Le libre arbitre est la chose la plus belle qu’il puisse avoir, mais elle donne la capacité à tout à chacun de pouvoir sauver le monde mais également de le détruire. 
Make the good choice!


Lectures et chansons:

Pour Eckhart Toile, le calme ne consiste pas en une simple absence de bruit. « Il est41ea2rw-33l-_sx307_bo1204203200_ l’essence de toutes les galaxies et de tous les brins d’herbe; de toutes les fleurs, de tous les arbres, de tous les oiseaux et de toutes les autres formes. » En accédant à ce calme intérieur, nous nous alignons sur le pouvoir et l’intelligence de la vie elle-même. Dans cet état, il n’y a ni souffrance, ni peur, juste une source d’amour, de joie et de paix intensément vivante. Ecrit sous une forme propice à la méditation, L’art du calme intérieur nous connecte, quelque soit le moment de la journée, à notre essence en nous rappelant qui nous sommes et ce qui compte réellement. Plus d’infos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s