Lettre à l’absence #33 : On met trop d’importance à essayer de plaire

J’avais envie de te parler de dimanche où tu es parti tôt le matin, sans répondre à personne, sans laisser le moyen de te joindre. La veille tu étais venue en ville et tu m’as blessé.

J’ai été blessé car je me suis rendu compte à quel point je t’avais fait souffrir et que désormais plus rien ne sera jamais comme avant.

C’est étrange, quand les gens partent, on se rend compte du poids de leur existence dans notre quotidien. Et cette place vacante, elle est énorme! Je pense qu’on met trop d’importance à essayer de plaire, au point où l’on oubli de prendre soin de nous même.

Il est vrai qu’on agit parfois comme des mômes égoïstes! Et le pire c’est quand on agit mal, comme un ado qui serait en colère, c’est naze surtout quand on a passé l’âge de 30 ans. Mais je réalise que maintenant, on cherche trop souvent à avoir le retour de quelqu’un mais quand il revient, bien souvent les choses ont changé et nous avons changé aussi et cela n’est plus très simple d’être aussi proche. Il faut bien souvent se faire à l’idée que le monde tourne sans nous.

Je voulais surtout dire que parfois on veut trop s’accrocher aux choses, au point que rien n’avance dans notre vie, car on est comme un bâton planté dans l’eau, et le courant fait pression, les vagues aussi, et nous ne pouvons pas avancer sans lâcher prise.

giphy

Une réflexion sur “Lettre à l’absence #33 : On met trop d’importance à essayer de plaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s