Plongez en moi, je m’ouvre une dernière fois

Qui se souvient de ce titre de Kyo assez marquant, à écouter à la suite de Sarah, Dans ma chair et Sad Day, afin de faire la boucle de l’histoire de 300 lésions.

Plongez en moi, je m’ouvre une dernière fois
J’ai touché le fond, j’ai perdu ma voix
Plongez en moi, elle a défié les sons
Même changé de nom pour pleurer mes larmes

Les corps se frôlent
La rage enrôle au cœur de l’atome
Nos vieux fantômes, I want to go home
L’espoir nous ronge, faites place au virus autonome
Si je pardonne, je m’offre encore

Il arrive qu’on s’ouvre à des gens qui plus tard nous feront souffrir en utilisant ces mots, en inventant des choses ou en les retournant coutre nous. Mais malgré tout on doit encore pardonner un peu à la vie pour pouvoir faire confiance de nouveau en quelqu’un d’autre et se dire que la prochaine fois on mettra un filtre. Qu’on ne se livra pas forcément à corps perdu.

À coeur ouvert
Maintenant je dois m’avancer
À découvert
puisque tu as tout emporté
À coeur ouvert
Pourtant toi seule peut y entrer
À découvert
Et enfin tout recommencer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s