«Je ne suis pas payée à sourire»

Aujourd’hui dans ma ville un collègue réal fait quelques plans avec plusieurs comédiens pour son pré-film (Pour les non initiés on tourne quelques images que l’on monte pour montrer à différents partenaires potentiels afin d’avoir un budget… ça permet parfois d’avoir grosso modo quelque chose à montrer).

Ce collègue voulait que je fasse quelques clichés (avec mes soucis de santé je ne peux plus porter mon matos lourd sans avoir mal au bide, donc je n’avais que mes batteries et mon boitier avec mon 85 mm monté / le 85 mm est mon objectif préféré surtout pour les portraits, un bon compromis entre le 50 mm et le 100 mm).

Une comédienne faisait la tronche, l’assistante réal sourit et dit « Bah soit un peu plus happy quoi, souris c’est pas la fin du monde…»
La réponse culte: «Désolé je ne suis pas hôtesse, je ne suis pas payée à sourire.»

C’est quoi un photographe plateau?

C’est celui qui prend des photographies sur un tournage. Il fige en image fixe le jeu des comédiens, l’ambiance. Il est un regard extérieur à celui du réalisateur, mais il doit garder une certaine atmosphère propre au projet. En gros il doit à la fois avoir son œil, mais être capable de respecter la photographie du directeur de la photo / Chef op. Attention Photographe plateau ne veut pas dire Directeur de la photographie, ce sont deux métiers différents. Le chef op/directeur de la photo est le maître de l’esthétique visuel et il est également le responsable du choix du matériel. Avant il s’occupait également du choix des pellicules permettant au mieux de fixer l’action. Il a également des notions très poussées en lumière, en optique car il doit être capable de retranscrire les idées du réalisateur en esthétique visuel et lumière.

La nuance qu’on fait sur Chef Op et Directeur de la photo est sur le rôle dans la part esthétique. Dans le cas d’un directeur de la photo bien souvent le salaire est de 409h et plus (si négocié) pour 8h de travail. Un chef op lui touche en moyenne 293€ pour 8h de travail, bien souvent il n’a pas autant de pression sur l’aspect esthétique. Le plus souvent au cinéma nous avons des directeurs de la photo et dans les documentaires des chef op qui s’occuperont que de l’aspect technique (vidéo/lumière) et n’auront pas le même suivi sur le projet qu’un directeur de la photo. Il arrive qu’un directeur de la photo ou qu’un chef op cadre également.

Un OPV (Opérateur Photo-Vidéo) est responsable seulement du cadre (point, cadre zoom) ex: cadreur plateau il est sur 8h a 255 euros. Si bien souvent la confusion est faite entre ces différents métiers, sur la fiche de salaire les chiffres sont bien différents.  

Pour les photographes plateaux il y a une guerre. Certains sont freelances (comme moi) et ne touche pas de cachets. D’autres sont intermittents. Il est question de plus en plus de photographes auteurs soumis au Agessa. La reconnaissance de la qualité d’auteur des photographes plateaux vient de la jurisprudence suite aux plaintes des ayants droits du photographe plateau de Godard quand ses clichés ont été vendu sans leur accord. (cf. notamment la décision de la Cour d’appel de Paris du 3 février 2017, RG 16/03301)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s